NOS CHIENS ... 

 

 

Le chien a son sourire dans sa queue. (Victor Hugo)

               Groupes

Les races de chiens sont classées dans 10 groupes principaux, constitués sur la base des types de chiens et de leur "utilisation". Dans le tableau ci-dessous, les groupes verts sont ceux des races présentant des aptitudes à la chasse. Ceci ne veut pas dire que des chiens d'autres groupes ne peuvent pas chasser correctement, mais les probabilités de trouver un auxiliaire efficace y seront bien plus faibles et la réussite ne se fonde souvent que sur des individualités. Par ailleurs, l'emploi de certaines races sont interdites pour la chasse (chiens de grande taille, lévriers,...)

 

1er groupe

Chiens de Berger et de Bouvier
(sauf chiens de bouviers suisses)

2ème groupe

Chiens de type Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Bouviers Suisses

3ème groupe

Terriers

4ème groupe

Teckels

5ème groupe

Chiens de type Spitz et de type primitif

6ème groupe

Chiens courants et Chiens de recherche au sang

7ème groupe

Chiens d'arrêt

8ème groupe

Chiens leveurs de gibier, Rapporteurs et Chiens d'eau

9ème groupe

Chiens d'agrément ou de compagnie

10ème groupe

Lévriers et races apparentées

Découvrez + de 300 races de chien en cliquant sur l'image

Vous voulez tout connaître sur votre chien, ses traits de caractères, ses origines... Vous désirez en acquérir un, mais lequel choisir ?

Au travers de ces fiches, ROYAL CANIN vous fait découvrir des silhouettes, des tailles, des robes et des tempéraments pour tous les passionnés des chiens.

REGLEMENTATION CHENIL

        


      

                  

                                                           
 

   


PIRATE

                   

               

                                                  DOC & DUC                                                                DOC

RADJA

 
Patouf du Bois du loup

 

                 

        

                                                                                                           RADJA       &              RITA

 

 

GRIFFON NIVERNAIS

Pays d'origine : France

   REBELLE

   FAROUCK

ECO

ECO -ELIOS


 

DUO

MANTE

FANTOMAS, FOUDRE, DUCHESSE & MANTE

 

                        
Nos chiens

 HISTORIQUE

Il fait partie des très vieilles races destinées au courre du loup. Les Chiens Gris de Saint Louis seraient à l'origine du Griffon Nivernais. Des chiens d'Auvergne, de Vendée, de Bresse et des Foxhounds seraient également des ascendants. C'est dans le Morvan et la Nièvre que le Griffon Nivernais a affiné le type actuel. Le Club de la race a été créé en 1925. Après une période critique, le Nivernais a bien refait surface et la sélection rigoureuse a pour but d'améliorer sa structure, sa vitesse et son caractère.

EDUCATION

Le coureur de loups d'antan a conservé son caractère rustique, indépendant, et sa passion pour la chasse. Il est devenu plus calme, plus rapide, mais toujours aussi robuste, ne craignant ni l'eau, ni le froid, ni les fourrés. Une bonne finesse de nez et une gorge remarquable expliquent également la réputation dont il jouit dans le milieu de la chasse à courre. Il est principalement utilisé en couple ou en très petit nombre pour la chasse au sanglier, mais également pour le lièvre et le chevreuil. Il peut se montrer affectueux et être un bon compagnon mais il doit ressentir l'autorité de son maître, accepté comme chef de meute.

  CONSEILS

Ce n'est pas un citadin. Il n'est heureux qu'à la campagne. Il a besoin d'exercice. Il craint la chaleur. Brossage régulier. Les oreilles doivent être surveillées.

  DESCRIPTION
 

  Tête : Décharnée, légère, sans être petite, un peu longue. Crâne presque plat. Stop léger. Chanfrein droit. Arcades sourcilières accentuées par des sourcils en broussaille. Barbe au menton. Truffe très apparente. 
 Oreilles :  Souples, de moyenne largeur, demi-longues et légèrement tournées vers leurs extrémités. 
 
Yeux :  De préférence foncés. 
 Corps :  Allongé. Cou plutôt léger, sec, sans fanon. Poitrail pas large. Poitrine descendant jusqu'au coude. Flanc un peu relevé. 
 Queue :  Pas très longue, portée en sabre, plus espiée vers le milieu. 
 Poil :  Long, hirsute, broussaillant, assez fort, dur. Ni laineux, ni frisé. 
 Robe :  De préférence gris de loup ou gris bleu, gris de sanglier, ou noir mal teint, noir marengo, avec du feu aux joues, au-dessus des yeux, aux faces internes et sur les extrémités des membres, ou fauve avec mélange de poils noirs et blancs, lui donnant une nuance foncée.   Taille :  Mâle: de 55 à 60 cm. Femelle: de 53 à 58 cm. 
 Poids :  Environ 25 kg. 

Un chien vaillant venu d'Orient

Le griffon nivernais fait partie des très vieilles races employées à la chasse à courre du loup. Il serait le descendant des chiens gris qui auraient été ramenés d'Orient par Saint Louis après la huitième croisade. Cette couleur grise de Saint Louis est restée pour beaucoup la couleur préférentielle de l'actuel griffon nivernais. Les premiers griffons nivernais étaient plus grands, ils faisaient partie des meutes royales jusqu'au règne de Louis XI puis furent abandonnés des meutes royales par François Ier qui leur préféra les chiens blancs.

Entièrement disparu après la révolution française, le griffon nivernais fut recréé à partir de quelques sujets conservés dans le berceau de la race. Vers la fin du XIXe siècle, ces chiens furent retrempés avec du sang de vendéen, de fox-hound puis d'otterhound pour donner la race actuelle.

 

 

BLEU DE GASCOGNE

Pays d'origine : France

 

  HISTORIQUE

Le Bleu de Gascogne, race très ancienne, a été considéré comme une variation du Saint-Hubert importé des Ardennes en Gascogne par Gaston Phoebus, comte de Foix, au XIVe siècle et croisé avec des chiens courants. Henri IV entretenait un équipage de ces chiens pour chasser le loup et les sangliers. Le Bleu de Gascogne comporte plusieurs variétés ou sous-races : Grand Bleu de Gascogne, issu de la souche commune des Bleus de Gascogne. Ses effectifs progressent régulièrement ; Petit Bleu de Gascogne, fruit du croisement d'un Bleu de Gascogne de taille moyenne avec un Griffon à poil dur (en particulier le Vendéen). Son standard a été publié en 1919. Après avoir quasiment disparu, la variété connaît actuellement un renouveau important ; Basset Bleu de Gascogne, dont l'origine est très discutée. Selon certains, il serait le résultat d'une mutation survenue chez les Grands Bleus. Pour d'autres, des Bassets Saintongeois et des Bleus de Gascogne auraient contribué à sa création. Plus tard, des Grands Bassets Vendéens, voire des Bassets Artésiens Normands, furent régulièrement utilisés. Ses effectifs étaient très restreints mais son renouveau s'annonce depuis une vingtaine d'années.

EDUCATION

Quelle que soit la variété, le Bleu de Gascogne est très doué pour la chasse. Finesse de nez, belle gorge, plein d'ardeur, résistant, s'ameutant bien . . . Le Grand Bleu, massif, lent mais avec un train soutenu, très fin de nez, doté d'une voix de hurleur, aux tons graves, très appliqué dans sa façon de travailler, s'ameutant d'instinct ou chassant individuellement comme limier. Il est utilisé pour le gros gibier (chevreuil, sanglier) mais aussi le lièvre. Il sert de retrempe des chiens de grande vénerie. Le Petit Bleu de Gascogne, vif et actif, est apte à chasser la plupart des gibiers. Il est surtout utilisé pour la chasse à tir. Le lièvre est son gibier préféré. Le Griffon Bleu allie les qualités des deux parents : nez et gorge du Bleu, vaillance et ténacité du Griffon. Très polyvalent, il est excellent pour le sanglier, est également employé pour la chasse à tir du lièvre. Il chasse très bien en meute. Il est très apprécié sur les terrains difficiles. Le Basset Bleu, doté, avec le Basset-Hound, de la plus belle voix de hurleur de tous les Bassets, est actif, leste. Il s'ameute parfaitement. Il est utilisé pour la chasse à tir du lapin et du lièvre. Ces chiens sont doux, affectueux, très attachés à leur maître. Une éducation ferme est nécessaire.

 CONSEILS

La vie citadine ne leur convient pas. Ils doivent vivre à la campagne et, s'ils font partie d'une meute, dans un chenil. Il leur faut de l'espace et de l'exercice. Brossage régulier. Surveiller les oreilles.

 DESCRIPTION

Tête :  Plutôt forte et allongée. Crâne légèrement bombé, pas trop large. Stop peu accentué. Protubérance occipitale marquée. Chanfrein droit ou légèrement busqué. Joues sèches. Lèvres assez tombantes. Truffe large. 

 Oreilles :  Fines, souples, papillotées, terminées en pointe légère. 

 Yeux :  De forme ovale, bruns, châtain foncé. 

 Corps :  Puissant. Cou moyennement large, légèrement arqué. Fanons développés chez le Grand Bleu. Poitrine bien développée. Côtes arrondies. Reins musclés. 

 Queue :  Attache forte, assez poilue, portée en lame de sabre. 

 Poil :  Court, assez gros, bien fourni. Chez le Griffon, il est dur, rêche, hirsute. Un peu plus court sur la tête, sourcils assez fournis. 

 Robe :  Entièrement mouchetée (noir et blanc), donnant un reflet bleu ardoisé ; marquée ou non de taches noires plus ou moins étendues. Deux taches noires généralement placées de chaque côté de la tête, couvrant les oreilles, enveloppant les yeux et s'arrêtant aux joues. Elles ne se rejoignent pas sur le sommet du crâne ; elles y laissent un intervalle blanc au milieu duquel se trouve fréquemment une petite tache noire de forme ovale, typique de la race. Deux marques feu plus ou moins vif placées au-dessus des arcades sourcilières viennent ''quatroeiller'' les yeux. Traces feu aux joues, aux babines, à la face interne des oreilles, aux membres et sous la queue. 

 Taille :  Grand mâle : de 65 à 72 cm ; femelle : de 62 à 68 cm. Petit mâle : de 52 à 60 cm ; femelle : de 50 à 56 cm. Griffon mâle de 50 à 57 cm. Femelle de 48 à 55 cm. Basset de 34 à 38 cm. 

 Poids :  Grand : environ 35 kg. Petit : environ 25 kg. Griffon : environ 20 kg. Basset : environ 17 kg. 

 Groupe :  Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées 

 

GRIFFON VENDEEN

Pays d'origine : France

HISTORIQUE

Le Griffon Vendéen comporte quatre variétés ou sous-races distinctes par leur taille et leur type d'activité. Le Grand Griffon Vendéen, initialement le seul existant. Il descendrait des Chiens Blancs du Roy ou Greffiers, des Griffons Fauves de Bretagne, des Chiens Gris de Saint Louis et des Griffons de Bresse. Les veneurs utilisaient dans la voie du loup et du sanglier. Le Club du Griffon Vendéen a été créé en 1907. En 1946, la ''race" était pratiquement éteinte. Sa reconstruction fut menée à bien sous la directive de M. A. Dézamy, président du Club. Un nouveau standard fut publié en 1969. La retrempe avec le Billy et le Grand Anglo-Français lui ont apporté de la légèreté. Il est devenu plus rapide et plus discipliné. Le Briquet Griffon Vendéen, ''réduction harmonieuse et améliorée du Grand Griffon''. Il a été sélectionné au début du XXème siècle par le comte d'Elva. Du sang de Harrier gris-porcelaine a été apporté après la Seconde Guerre Mondiale. Le Grand Basset Vendéen, il est issu du Grand-Griffon. P. Dezamy fixa le type Basset à pattes droites. Le Petit Basset Griffon Vendéen, le plus petit représentant par la taille, plus ramassé, plus carré dans sa construction. Les antérieurs tors ou demi-tors sont tolérés. C'est lui qui a toujours les plus forts effectifs. Avec le Beagle et le Basset Fauve de Bretagne, il constitue la majorité des meutes de petite vénerie à tir.

EDUCATION

Le Griffon Vendéen est réputé pour sa rusticité, sa résistance, sa vigueur et son obstination. Il n'est pas toujours très obéissant, souvent indépendant et doté d'un fort caractère. Le Grand Griffon, bien gorgé, au nez fin, est un chien d'ordre employé autrefois pour chasser le loup. Il ne craint ni les terrains difficiles ni l'eau. En grande vénerie, on lui préfère des chiens d'ordre plus rapides et plus sages sur la voie et à la chasse à tir, il est concurrencé par les Briquets. Il chasse le chevreuil et surtout le sanglier. Le Briquet chasse quasiment tous les gibiers sauf le lapin. Il est utilisé plus particulièrement pour le chevreuil et le sanglier. Le Grand Basset, le plus rapide de tous les Bassets, est ardent, capable de soutenir un train élevé, pouvant pénétrer les fourrés les plus épineux. Il est conçu pour la chasse à courre et à tir du lièvre. Le Petit Basset, grouillant, très vif, lanceur remarquable, téméraire, chassant souvent seul ou par paire est le modèle idéal du chien à lapin. Il est utilisé généralement pour la chasse au faisan. Calmes, affectueux, sociables, les Griffons Vendéens sont de bons compagnons. La plupart des Petits Bassets vivent en chien de compagnie. Ils ont besoin d'une autorité ferme.

CONSEILS

Ce ne sont pas des chiens citadins. Ils doivent vivre à la campagne. Il leur faut de l'espace et beaucoup d'exercice. Brossage régulier. Oreilles à surveiller.

DESCRIPTION

 Tête :  Allongée, pas trop large. Tête plutôt courte chez le Briquet. Crâne assez bombé. Stop marqué. Chanfrein droit ou légèrement busqué. Fortes moustaches. Museau plus court chez le Petit Basset. 

 Oreilles :  Attachées bas, souples, étroites, fines, recouvertes de longs poils, bien tournées en-dedans. 

 Yeux :  Assez grands, foncés. 

 Corps :  Fort. Allongé chez le Grand Basset, un peu moins chez le Petit Basset. Cou assez long, sans fanon. Poitrine profonde, pas trop large. Côtes moyennement arrondies. Rein solide. 

 Queue :  Attachée haut, grosse à la naissance, s'amincissant progressivement, assez longue, portée en lame de sabre, espiée. 

 Poil :  Long sans exagération, rude au toucher; ni soyeux, ni laineux. Sous-poil fourni. Sourcils bien prononcés chez le Grand Griffon. Parfois broussailleux chez le Briquet. Des franges pas trop abondantes chez les Bassets. 

 Robe :  - Unicolore fauve plus ou moins foncé, poil de lièvre, blanc gris. - Bicolore blanc et orange, blanc et noir, blanc et gris, blanc et feu. - Tricolore blanc, noir et feu. Blanc poil de lièvre. Blanc, gris et feu. 

 Taille :  Grand Griffon de 60 à 65 cm. Briquet de 48 à 55 cm. Grand Basset de 38 à 42 cm. Petit Basset de 34 à 38 cm. 

 Poids :  Grand Griffon, environ 35 kg. Briquet, environ 29 kg. Grand Basset, environ 18 kg. Petit Basset, environ 15 kg. 

 Groupe :  Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées 

Le Dogue Argentin

 

 Le Dogue Argentin est un athlète remarquable, capable de parcourir de grandes distances pour poursuivre sa proie, ayant toujours assez de puissance pour l'affronter, la soumettre et la maintenir quand il la rattrape.
Ils sont d'excellents chiens de prise, ils se battront et feront face jusqu'à la mort si nécessaire.
 Cependant, il ne faut pas oublier que les sangliers restent irrémédiablement plus forts que le Dogo !
 C'est pourquoi, certains chasseurs équipent leurs chiens d'un gilet de protection limitant les blessures graves sur les parties du corps les plus exposées.
Le Dogo a un très bon flair, et il est parfaitement capable de localiser et d'affronter seul un sanglier. Le problème de cette approche est que le Dogue Argentin n'aboie pas ;
 Une fois sa proie repérée, il va se lancer silencieusement à sa poursuite, parfois en parcourant de très longues distances à une grande vitesse, puis quand il la rattrape, il se lance dans le combat sans émettre le moindre aboiement. On comprend alors qu'il ne soit pas facile de le localiser d'après le seul bruit de la lutte, surtout si elle a lieu à une certaine distance du chasseur !
                                                                                                        

   Dans ce cas, le Dogue Argentin, seul face au sanglier, s'expose particulièrement aux blessures graves, voir à la mort !!
Chasser avec une meute composée uniquement de Dogos pose également un problème ;
En effet, il y a un risque que les chiens suivent des pistes différentes, et finissent chacun dans un combat mortel et silencieux face au sanglier, éparpillés quelque part dans les bois !
 Pour remédier à cela, certains chasseurs utilisent des chiens courants ; Ils localisent le sanglier, puis idéalement, doivent le coincer dans une baie, sans essayer de l'attraper s'il est trop grand.

                                                                                                                    
 

AU FOND DU VIEUX REFUGE (Guy DUMAS, le 07 Mai 1996)

"J'ai essayé d'écrire les paroles qui ne peuvent pas se prononcer ... Ce que vos oreilles ne peuvent pas entendre, vos yeux le transmettront à votre coeur et à votre esprit.
Que votre concience fasse le reste ! "

Irish Wolfhound

HISTORIQUE

Le Lévrier d'Irlande ou Irish Wolfhound est une race très ancienne; c'est l'antique chasseur de loups des Gaëls d'Irlande.
Au premier siècle de notre ère, à Rome, lors des Jeux du Cirque, le Lévrier d'Irlande affronte les fauves et fait sensation tant par sa puissance que par son courage. Par la suite les récits historiques et mythiques irlandais, du VIIe au XIIIe siècle, célèbrent cette race digne des héros et des Dieux. Elle est également citée dans la Saga islandaise de Njall-le-brûlé, écrite en l'an Mil.
De la Renaissance au XVIIIe siècle, la race connaîtra une grande faveur, puis déclinera en raison, d'une part, de la disparition des loups et du grand élan d'Irlande, ses gibiers favoris, d'autre part et surtout de la paupérisation du pays et du déclin de la noblesse et de la "Gentry" irlandaise. L'Irish Wolfhound était sur le point de disparaître, quand un cynophile passionné, le capitaine Graham, et un groupe de ses amis entreprirent à partir de 1862 le sauvetage de cette noble et ancienne race, recueillant les derniers sujets et pratiquant des croisements judicieux, en particulier avec le Scottish Deerhound, son cousin germain.

CARACTERE

C'est un chien amical, doux, d'une loyauté inconditionnelle envers son maître et sa famille, docile mais pas servile, calme et non aboyeur. Les autres chiens, s'ils sont pacifiques, n'ont rien à craindre de lui. Il doit vivre au sein de la famille pour s'épanouir pleinement. Ce chasseur de loup et de sanglier est également un chien de garde efficace, dissuasif. Il ne faut pas le dresser à la défense et à l'attaque car il serait très dangereux.

DIVERS

En raison de sa taille, ce chien a besoin de beaucoup d'espace. Il a besoin de courir fréquemment en toute liberté. Brossage hebdomadaire.
Durée moyenne de vie : 11 ans.