LA CORREZE
Le Pays vert

                                                                                                                              

 

                      

Un proverbe anglais dit :
"Il ne faut pas sous-estimer le courage des Corrèziens,ce sont eux qui ont découvert que les escargots sont comestibles"

- Tu connais toutes les chansons paillardes par coeur
- Tu bois le Ricard comme de l'eau
- Quand tu descends à Brive, tu vas en ville
- Ta première sortie était à la grange aux loups ou aux Écuries du Roy
- Tu vas en Andorre 2 fois par an pour faire le plein de cigarettes et de Ricard

- Ton grand-père... t'a appris à conduire un tracteur.
- Tu as au moins un short Bleu dans ton placard (de rugby ou de foot.)
- Quand tu rentres d'une journée à Brive, tu dis " Putain y'avait du monde "
- En soirée tu dis " Manger c'est Tricher", " Verre plein je te vide, verre vide je te plains "
- Mais tu as aussi éclaté des glaçons sur ton front
- Ta maison est entourée de champs
- La ventrèche et le confit, ça tu connais ouiii !!!!!!!!!!!
- Tu ne sais pas qui était Georges Cabanis, ni Rollinat , mais tu sais où c'est.
- Tu as déjà envoyé un parisien chasser le Dahu
- Pour toi le nord, c'est au-dessus de Tulle
- Tu dis "adi" et non pas Bonjour
- Tu emploies encore " Milaaadiouu " et tu aimes ça...
- Tu n'aime pas vraiment la Salers, mais tu en bois quand même car c'est d'ici... !
- Au Supermarché tu ne demandes pas un sac plastique mais une poche
- Tu dis une chocolatine et pas un pain au chocolat
- Tu te sens obligé de gueuler " CORRÈZE" quand tu entends le chiffre 19.
- Tu croises une 205 ou un C15 au moins une fois par jour.
- Tu connais au moins la moitié des commerçants du marché et l'autre moitié te connais.
- D'ailleurs, tu ne pars pas du marché sans une pleine poche de fromage, et une autre de cochonnaille
- Pour toi les gens qui n'ont pas le même accent que toi sont des étrangers
- Tu es mal si tu es dans un endroit ou tu ne connais personne, (mais ça n'arrive jamais).
- Tu sais reconnaître au 1er coup d'oeil un type qui n'est pas du coin.
- Tu dis encore que tu vas aux courses « à rallye ou à hyper 19 »
- Tu ne diras jamais ton coin à champignon .
- Tu sais ce qu'est une « farcidure » et un « millassou », mais aussi une « poule aux gibiers »
- Tu as déjà fais 30 Km pour aller en boite de nuit.
- Tu es fier quand tu trouves du saucisson « Le Pelou » au supermarché;
- Pour toi la Corrèze n'est pas qu'un département, c'est un PAYS !!!!

                             


Photos provenant de la page Facebook de " ICI C'EST LA CORREZE "


                       

Superficie totale du département de la Corrèze : 5 857 km2 ( 586 000 ha), 53ème département par sa superficie
286 communes dont 240 de moins de 1000 habitants
Nombre d'habitants : 232 000
Densité : < 40 hab au km²

Superficie boisée : 271 000 ha
Surface Agricole Utile : 242 000 ha
Superficie chassable : environ 400 000 ha

Superficie totale des réserves de chasse : environ 25 000 ha
dont Réserves fédérales : 10 000 ha
et Réserves de chasse et de faune sauvage : 2 500 ha

 


Où est la Corrèze ? Passe le pointeur de ta souris sur l' image ....et tu le sauras

LE RELIEF CORREZIEN

 

            

Le département de la Corrèze doit son nom à une rivière qui n'est point la plus grande de son territoire, mais qui en arrose la partie centrale, et qui en baigne les deux principales villes, Tulle et Brive-la-Gaillarde. Il a été formé, en 1790, de la plus grande partie du bas Limousin, portion du Limousin, l'une des provinces qui constituaient alors la France.

LA PREFECTUREde la CORREZE

La Corrèze est située dans une région intermédiaire entre le centre, l'ouest et le midi de la France : d'une part, un département seulement, la Creuse, la sépare du Cher, qui occupe le centre de la France ; d'autre part, deux départements, la Dordogne et la Gironde, la séparent de l'Océan Atlantique ; enfin, il suffit de traverser trois départements, le Lot (ou le Cantal), l'Aveyron et l'Hérault pour aller de la Corrèze aux bords de la Méditerranée. Son chef-lieu, Tulle, est à 597 kilomètres au S.-S.-O. de Paris par le chemin de fer, à 400 seulement à vol d'oiseau. Le département de la Corrèze est traversé, dans sa partie orientale, vers Ussel, par le degré 0 du méridien de Paris, et dans sa partie méridionale par le quarante-cinquième degré de latitude : il est donc exactement situé dans la zone essentiellement tempérée du Globe, c'est-à-dire à égale distance du Pôle et de l'Équateur, séparés l'un de l'autre, comme on le sait, par 90 degrés ou par un quart de cercle.

La Corrèze est bornée : au nord, par les départements de la Creuse et de la Haute-Vienne ; à l'est, par ceux du Puy-de-Dôme et du Cantal ; au sud, par celui du Lot ; à l'ouest, par celui de la Dordogne. Le plus souvent ses limites sont conventionnelles ; toutefois il a aussi des frontières naturelles : ainsi, à l'est, le cours profondément encaissé du Chavanon et celui de la Dordogne, le séparent du Puy-de-Dôme, puis du Cantal, sur 45 kilomètres, les petites sinuosités de ces deux rivières non comprises. Au sud-est, c'est la Dordogne, qui coule dans des gorges plus larges que celles du Chavanon, mais plus profondes encore et plus pittoresques, sert encore de limite avec le département du Cantal sur une longueur de 35 kilomètres environ ; au sud, ce sont les défilés où serpente la Cère, défilés compris entre le territoire de la Corrèze au nord, et le territoire du Lot au sud. A l'ouest et au nord, quelques lits de rivières, quelques cours de ruisseaux forment aussi çà et là une frontière naturelle au département de la Corrèze, généralement sur de courts trajets.

Une de ses montagnes, le mont Audouze ou Odouze, a longtemps passé pour le mont le plus haut de la Corrèze et du Limousin tout entier. On donnait 1 364  mètres a ce mamelon qui s'élève au-dessus du plateau de Millevaches, à la source de la Vienne, à droite de la route de Tulle à Aubusson. Mais le mont Audouze n'a que 954 mètres, et n'est pas le point culminant du département.

Cet honneur n'appartient même plus au mont de Meymac, qui se dresse au N. N. O. de Meymac, à une petite distance de la source de la Vézère, à gauche de la route de Tulle à Aubusson. Haut de 978 mètres, le mont de Meymac dépasse le mont Audouze de 24 mètres ; mais il est lui-même inférieur de 6 mètres à son voisin le mont Besson.

La superficie de la Corrèze est de 586 609 hectares. Sous ce rapport, c'est le 53e département de la France : en d'autres termes, 52 seulement ont plus d'étendue. Sa plus grande longueur, prise du nord-est au sud-ouest, entre l'endroit où le Chavanon commence à toucher le département et celui où la Vézère cesse tout à fait de lui appartenir, dépasse 120 kilomètres. Sa largeur varie entre 30 kilomètres (un peu à l'est d'Ussel) et 90 kilomètres (de la frontière du département de la Creuse au cours de la Cère). Enfin, son pourtour a 580 kilomètres environ, en ne tenant pas compte des sinuosités secondaires.

                                          

                                                                                       

 

                    

 

 

                

 

Le climat de la Corrèze

La Corrèze est un pays essentiellement montagneux et élevé ; or, comme on le sait, plus un lieu est élevé, plus il y fait froid. D'autre part, elle est assez éloignée de la mer, qui a le privilège d'adoucir et d égaliser les températures, et fort rapprochée des froides montagnes et des froids plateaux de la France centrale. Enfin, le sol y repose, en général, sur des roches qui retiennent peu la chaleur, telles que, par exemple, le granit.

Pour toutes ces raisons, la Corrèze, prise dans l'ensemble, est un pays froid : l'arrondissement d'Ussel, presque tout celui de Tulle, le nord de celui de Brive, ont des hivers longs et humides, et naturellement la température y est d'autant plus rude que le lieu est plus élevé au-dessus du niveau des mers : sur le mont de Meymac, point culminant du territoire, le climat est infiniment plus dur que dans la vallée où la Vézère quitte le département par 80 mètres seulement d'altitude. C'est là le point le plus bas de tout le pays.

Mais, comme le département est situé sous le 45e degré de latitude, c'est-à-dire à égale distance du Pôle et de l'Équateur, en d'autres termes, dans la zone éminemment tempérée, tous les endroits peu élevés et abrités des vents, tous les centres de population bâtis hors de la région des roches froides, y jouissent d'une température agréable, même en hiver : tels sont les bords de la Dordogne, à partir d'Argentat, les environs de Brive et de Larche, le canton de Meyssac, le canton d'Ayen et une partie de celui de Donzenac. Toutefois, presque tout le département de la Corrèze appartient à un climat froid, climat qu'on nomme climat auvergnat ou climat limousin.

Ce climat, l'un des sept entre lesquels on a l'habitude de partager la France, est assez agréable en été, mais il est dur en hiver et sujet en toute saison à des variations brusques. La température moyenne de Tulle, ville abritée. qui n'est guère qu'à 200 mètres d'altitude, et qui par conséquent ne doit pas être prise comme type du climat corrézien, dépasse un peu 13 degrés : le nombre moyen des jours de neige y est de 9, celui des jours de pluie de 100, celui des jours parfaitement beaux de 98, celui des jours couverts sans qu'il pleuve de 151 à 160.

Si toute la pluie tombée dans l'année restait sur le sol sans filtrer sous terre et sans s'évaporer dans l'air, on aurait, à la fin des douze mois, à Tulle, une moyenne d'eau de 80 centimètres, plus que la moyenne de la France (77 centimètres) ; dans les Monédières et sur le plateau de Millevaches, cette moyenne est d'un mètre.

Département de transition entre l'Aquitaine et le Massif Central, la Corrèze voit son altitude d'élever graduellement du bassin de Brive au plateau de Millevaches, véritable château d'eau de la façade atlantique. Ce relief explique la très grande variété des climats corréziens.

On peut distinguer nettement  5  zones climatiques en Corrèze:

    · Bassin de Brive : Climat de type océanique méridional, proche du climat aquitain : Précipitations peu abondantes. Les températures sont douces hiver (peu de chutes de neige) et élevées l'été avec de fréquents orages. En bordure du Lot, l'extrémité sud de cette zone possède un sous-sol calcaire.

    · Pays de Vézère, Auvézère : Climat de type océanique : Cette zone collinéenne aux nombreux bocages faisant partie du Plateau Limousin, est soumise à une atmosphère pluvieuse. Faible amplitude des températures, assez clémentes en général. Peu de chutes de neige.

    · Pays de Tulle : Climat de type océanique altéré : Le climat y est plus continental que sur le bassin de Brive avec des températures plus basses et des précipitations plus importantes. Amplitude marquée des températures (élevées l'été mais nombreuses gelées l'hiver).

    · Dordogne, Xaintrie : Climat de type océanique altéré : La vallée de la Dordogne est caractérisée par des températures douces et des orages assez fréquents. La xaintrie est caractérisée par des températures fraîches avec des gelées fréquentes et des précipitations assez abondantes.

    · Monédières, plateau de Millevaches : Climat de montagne à tendance océanique très humide, localement climat de montagne rigoureux. Températures basses, nombreuses gelées, chutes de neige fréquentes. Le tiers Est de cette zone est un climat de montagne protégé (précipitations plus modérées par effet de Foehn partiel).

Vent d'Ouest dominant : Perturbé ou non, assez régulier et d'intensité généralement faible, parfois modérée. Sa perception est particulièrement marquée en altitude (Monédières et plateau de Millevaches).

Vent de Sud-Est ou Autan : Tiède et toujours turbulent. Annonce très souvent une dégradation générale du temps.

Effet de Foehn : En flux d'Ouest perturbé, assèchement partiel de la masse d'air sur la région d'Ussel.

TULLE le 09 février 2012

 ET EN PLUVIOMETRIE...

Département de transition entre l'Aquitaine et le Massif Central, la Corrèze voit son altitude s'élever graduellement de la région de Brive au plateau de Millevaches, véritable château d'eau de la façade atlantique, où le nombre de jours avec pluie avoisine les 190 par an. L'ensemble du département est d'ailleurs assez pluvieux, peu favorisé par sa disposition en pente ascendante face aux vents humides d'origine océanique.

Moyenne pluviométrique à Brive : 920mm/an
Moyenne pluviométrique à St Yrieix le Déjalat : 1660mm/an

        

                                 

                 

         

               

 


Les Morilles

             
La Truffe noire Corrézienne " tuber melanosporum"


Le foie gras y est roi et la truffe noire « tuber melanosporum » sa princesse ! 


Les ruches

Abeilles sauvages

 

 

       

 

 

         

  
                                                                                                                                                                              La Loutre

Le lièvre nageur corrézien


VIPERE ASPIC

      

La vipère aspic

Vipera aspis

Vipère très répandu et facilement reconnaissable grâce a son museau légèrement retroussé. Elle a l'apparence typique de la vipère avec la tête triangulaire et large. La vipère aspic a un venin relativement virulent, neurotoxique notamment dans le sud ouest de la France .Les décès humain connu sont principalement liée a des morsures non traité ou a des personnes déjà faible(cardiaques,enfant en bas ages,personnes âgée) .on trouve la vipère aspic dans des milieu sec ,coteaux rocheux embroussaillés,haies ,mur de pierre sèche.   

Viaduc de chadon

Cascade de Gimel en février 2012

 

 
Le Chateau de Bitty (Sarran)

                                              
                                        TULLE


La croix de "la Hude" à Grandsaigne

 Correzetelevision.fr  vidéo sur Jean Ségurel chantant dans le Monédières 

Corrèze télévision - les gabares sur la Dordogne d'Argentat à Beaulieu

                                      
                                                                                                                        Village de Corrèze

           

       

    

Argentat au bord de la Dordogne

                                                     

                                                               Le rocher de la "chèvre"


Photo de Romain. V

 

Hiver Corrézien

 
 "Brame sous la pluie"       


                                
                                                                         Photo D. BARRY

 

           
Photo R. FAUCHER "Viaduc des Rochers Noirs"

           

               

LES 3 CROIX A SARRAN

       


GASTRONOMIE CORREZIENNE

        

               

Le Millassou

Pour 6 personnes
Ingrédients
1kg de grosses pommes de terre (Bintje)
200 g de lard gras
1 gousse d'ail
1 petit bouquet de persil
sel, poivre
Temps de préparation : 1 h
Temps de cuisson : 40 min

Râper les pommes de terre avec une râpe à main, laisser égoutter dans un chinois 1 h. Préparer une persillade : mouliner le lard salé avec l'ail, le persil, saler, poivrer, mélanger les pommes de terres et la persillade. Façonner de petites crêpes comme la main et d'1/2 cm d'épaisseur. Faire cuire à la poêle chaude et bien huilée 10 min de chaque coté

La farcidure

                      

Pour 6 personnes
Ingrédients
2 kg de pommes de terre
1 bouquet de persil, 2 oeufs entiers, 4 gousses d'ail, 1 cuillère à soupe de farine
sel, poivre
300 g de ventrèche de porc salé.

Râper les pommes de terre, les égoutter sans les laver.
Mélanger avec les oeufs, l'ail, le persil, la farine le sel et le poivre.
Couper la ventrèche en petits dés.
Faire des boules de pommes de terre, placez y au milieu un morceau de ventrèche.
Bien serrer et faire cuire ces farcidures une heure dans une cuisson de petit salé avec légumes.

La Mique

Pour 8 pers.

Ingrédients : 2kg de petit salé - 4 andouilles - 8 carottes - 8 navets - 4 poireaux - 1 chou vert - 8 pommes de terres - 1 gros oignon piqué de clous de girofle - 4 gousses d'ail - 1 bouquet garni

Pour la Mique : 500g de farine T55 - 75g de graisse d'oie ou de beurre - 2 oeufs entiers - 20g de levure de boulanger - 1 pincée de sel

Préparation :

La veille, laisser décaler le petit salé dans de l'eau de tiède. Le jour même, préparer la mique 3h avant la cuisson. Dans une coupelle, mélanger la levure et le lait tiède. Dans un bol, faire fondre doucement la graisse d'oie ou le beurre. Verser la farine dans la coupelle en la mélangeant à la levure et au lait. Y ajouter la graisse d'oie ou le beurre, le sel et les oeufs. Bien remuer. Comme pour la préparation du pain, ne pas hésiter à bien pétrir à la main afin que la pâte lève bien. Une fois la pâte pétrie (mais pas trop), la couvrir d'un linge et la laisser monter à température ambiante (25°C).

Pendant ce temps, faire cuire le petit salé à feu doux dans un gros faitout. Préparer les légumes et les ajouter à la viande (sauf les pommes de terre). Laisser cuire 30mn. Plonger la mique une fois la pâte bien levée dans l'eau bouillante. Laisser cuire 25mn de chaque côté; 25mn avant la fin de la cuisson, ajouter les pommes de terre.

                              

LesTourtous de Corrèze

Les tourtous sont des galettes de sarrasin assez fines. Elles remplaçaient autrefois le pain dans tout le Limousin servant à accompagner les plats en sauce. Elles sont revenues dans l'actualité et sont aussi parfois consommées en dessert, comme des crêpes, avec du sucre ou des confitures.

Pour environ 12 à 15 tourtous

Ingrédients :
300 gr de farine de sarrasin (blé noir)
100 gr de farine de froman (blé)
1 pincée de sel fin
1 jaune d'oeuf
1 cuillerée à soupe de graisse d'oie ou d'huile
20 gr de levure de boulanger fraîche
huile neutre (ou de noix)
Les tourtous sont des galettes de sarrasin assez fines qui faisaient autrefois office de pain en Limousin, notamment pour accompagner les rillettes et les plats en sauce (le civet, par exemple). Elles connaissent actuellement un regain de faveur, mais la tendance est de les servir en dessert, comme des crêpes, avec du sucre ou des confitures, et de les accompagner d'un bon cidre de pays!

Préparation et cuisson : Dans une grande terrine, mettre la farine, le sel et la matière grasse choisie, puis la levure préalablement émiettée dans un verre d'eau tiède (trop froide, elle empêcherait les ferments de se développer, trop chaude, elle les tuerait). Travailler la pâte à la spatule en lui incorporant peu à peu 75 cl d'eau tiède, sans faire de grumeaux, jusqu'à obtention d'une pâte fluide, de la consistance d'une pâte à crêpes. Couvrir avec un linge et laisser lever 1 à 2 h dans un endroit tiède. Au bout de ce temps, vérifier la consistance de la pâte, au besoin l'allonger avec encore un peu d'eau tiède si elle est trop épaisse.
Faire cuire les galettes dans une crêpière selon la méthode accoutumée, sans oublier de graisser la poêle à chaque fois avec un petit chiffon imbibé d'huile (qui peut être de noix). Veiller à ce que les tourtous soient plutôt fins. Procéder jusqu'à épuisement de la pâte.

Présentation
Présenter les tourtous en pile sur une assiette garnie d'un torchon plié : ils doivent être tièdes. Si nécessaire, les tenir au chaud. Servir en guise de pain pour accompagner un plat en sauce. Il est possible de panacher la farine de sarrasin (blé noir) avec de la farine de froment (blé), dans la proportion d'un quart ou d'un tiers, voire pour moitié.

                                                                                                                  
Sa renommée est très ancienne. Jusqu'à l'épidémie de phylloxéra (fin 19e siècle) le vignoble de Branceilles s'étendait sur 450 hectares. Puis il disparu.
Cent ans plus tard, en 1988, huit jeunes agriculteurs décident de redonner vie à ce vignoble. Ils réimplantent la vigne sur ces terres calcaires des causses dont l'aridité est proverbiale.
Un vrai défi. Condamnés à réussir ils produisent, un vin aux arômes fortes et goûteuses comme le pays corrézien. Vite baptisé :
« Vin des Mille et Une pierres »
  

                                                                                                                         
Depuis une dizaine d'années seulement les vignerons de Corrèze ont entrepris de ressusciter cet étonnant vin liquoreux. Pour obtenir un vin de Paille rouge ils utilisent des cépages Cabernet-Sauvignon ; pour un Vin de Paille blanc : des cépages sauvignon ou Chardonnay.
Pourquoi vin "paillé" ? Après les vendanges les raisins sont séchés pendant trois mois sur des clayettes en paille avant d'être pressés. Résultat : ils se recroquevillent et il faut plus de 7 kilos de raisin pour faire un litre de Vin Paillé.
Le vin ainsi produit est gorgé de sucres naturels. Il est d'une suavité inégalée. A telle enseigne qu'on l'appelait : « le Miel des Muses ». 

                           

et le Noah ...« le » cépage de notre terroir.
Le vin issu du noah a certes un goût très particulier, considéré souvent comme désagréable,       
un « goût foxé » disent les journalistes, comme si un renard avait uriné dans le tonneau.


Les airelles ou myrtilles

La Corréze a même son couteau : "LE CORREZE"            

ses écrivains et ses poètes :              

 

... La mordorée

Photos de notre belle Corrèze

Diaporamas à téléchargerDiaporamas flash à visualiser  -  PPS à télécharger 

Société, nature et vie rurale                Villes et villages                Châteaux en Corrèze Scènes de la vie

Gastronomie spécialités régionales: les Tourtous, les Milhassous, les Clafoutis etc..

Au midi de la Vézère, au sud du bourg de Bugeat, au sud et à l'est de la ville de Treignac, les monts corréziens prennent le nom de Monédières. Les Monédières n'ont pas tout à fait la hauteur du mont de Meymac ou de l'Audouze, puisque leur plus haute cime n'atteint que 920 mètres, mais elles sont plus mouvementées que le plateau de Millevaches. Sans produire comme lui de grandes rivières, elles sont fort riches en sources, et elles envoient de nombreux ruisseaux à la Vézère et à la Corrèze. C'est au travers d'un de leurs contre-forts, à quelques kilomètres à l'ouest de la petite ville de Bugeat, que le premier de ces cours d'eau forme la belle chute appelée Saut de la Virole.

 


Le poisson pêché sur le plateau de Millevache


         

                             

           

           

La babarotte

Passez la sourie sur l'image


Phyllopertha horticola 

La babarotte, c'est la mouche miracle de juin sur les hauts plateaux du Massif central. Tous les pêcheurs attendent avec impatience l'éclosion de ce petit coléoptère terrestre, véritable aimant à truites ...

Il mesure 8,5 à 11 millimètres de long. Ses élytres sont brun-roux luisant, tandis que le reste du corps, est noir foncé métallisé à reflets verts. Les antennes sont très courtes et se terminent par un groupe de trois lamelles. Le corps est couvert de poils denses. La tête et le thorax sont finement granuleux. Sur chaque élytre courent six bandes verticales de points. On le trouve dans les prés et les champs, les jardins, les haies et les lisières de forêt.

         

                                                                        

                       

          

                                                        

                              

     

       

                                                                                                                                                                                                  una quade

  

Burla lou gagnou ...

          

 


Les lièvres Corrézien au siécle dernier

La Huppe


 Le Coucou

 

                                                                                               La myrtille sauvage en décembre

        

                 

Una bardière y choun bardier qué guardave chou moutous dji la Corrèze

Croix du col des géants (19)

 

                               

                                                                       Le Rocher du chien en Corrèze (vue sur la Dordogne)

 

                                   

                                                                                                                                                                      La Dordogne                                                       

La cohabitation des usagers de la nature 

          

Nombreux sont les amoureux de la nature... mais chacun l'apprécie à sa façon, chacun la vit à travers sa passion : randonnée pédestre, vélo, véhicule motorisé ou chasse. Ce sont autant de pratiques qui peuvent parfois mener à des conflits d'usage. Pour éviter toute altercation, un seul mot d'ordre :
                                                                                                             
RESPECT et COHABITATION.

Si les regards que chaque usager porte sur la nature peuvent être différents, leurs motivations se rejoignent bien souvent : chacun recherche à s'évader et à se sentir en harmonie avec le milieu naturel. Cet intérêt commun est une chance mais il est indispensable que la cohabitation se fasse dans le respect de chaque usager.

 Comment faire ?

Il faut apprendre à concilier les droits et devois de chacun. Tous ceux qui aiment la nature refusent d'y être considérés comme des intrus.

Pour que la cohabitation se passe pour le mieux, n'oubliez pas de respecter la propriété de chacun.
Chasseurs, promeneurs, vététistes, cavaliers... tous ont le droit de pratiquer leur activité dans des conditions paisibles. Il suffit de faire preuve de civisme, civilité et citoyenneté envers l'autre. Respecter l'activité de l'autre, respecter les propriétés privées, rester sur les chemins balisés... voici quelques règles qu'il est important d'appliquer.

Usagers, n'oubliez pas d'être accueillants, aimables et à l'écoute de l'autre : tout excès de langage ou de comportement ternira l'image de votre loisir. Comme dans toute relation, le dialogue s'avère essentiel.

 Chasse & Randonnée

La chasse se pratique habituellement de début septembre à fin février. L'ouverture et la clôture de la chasse sont affichés en mairie via un arrêté préfectoral.

Chaque chasseur a son mode de chasse.
Les promeneurs peuvent rencontrer des chasseurs seuls ou en groupe, accompagnés ou non d'un ou plusieurs chiens. En battue, certains chasseurs restent fixes et sont assignés à un poste pendant que d'autres traquent et se déplacent.

Que faire en tant que randonneurs ?

N'hésitez pas à signaler votre présence si vous prénétrez dans une zone de chasse;

Ne touchez pas les jeunes animaux sauvages qui, contrairement à ce que l'on pourrait penser, ne sont pas abandonnés par leurs parents.

Restez courtois et poli, écouter l'autre usager et suivez ses conseils

 

Un simple bonjour et un sourire sont l'assurance d'une cohabitation équilibrée !

                                     
                                                                                                                                                                              Photo M.C SIMONNET

 

Webcam St Yrieix le Déjalat en mars 2012 (19)

                                                              
                                                                                                                   Les ruines de Merle (19)

      
Collonge la Rouge (19) 

  

 

Peinture de Pierre Noaillac - Chartrier Ferrière

Peinture  représentant une ferme de haute corrèze sous la neige

La Corrèze d'antan